Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Actu Successorale

Débloquer une succession difficile avec l'aide d'un avocat

Par Avocats Picovschi | Mis à jour le 25/09/2015 | Publié le 05/06/2014


Les successions se révèlent être des périodes douloureuses lors desquelles des tensions se créent entre héritiers, bloquant ainsi le partage des biens … Si une telle situation persiste, de lourds préjudices moraux et financiers pourront émerger.  Avocats Picovschi dispose d'un savoir-faire et d'une expérience très longue dans l'art de débloquer les successions. Prendre un bon avocat en droit des successions c'est se donner les moyens d'arrêter de souffrir. Nous vous expliquons comment dans les lignes qui suivent.

Qu'est-ce qu'une succession difficile ?

Lors du décès d'un proche, les héritiers doivent faire face à des formalités juridiques, administratives et fiscales. Une fois la liste des biens dressée, les droits de succession doivent être payés, le partage des biens doit être effectué. Il n'est malheureusement pas rare que ces temps difficiles entrainent, ou tout du moins font naitre des conflits entre héritiers

Le partage de la succession s'avère alors difficile nécessitant alors le recours à un avocat compétent. En tant qu'expert du droit, il pourra dans un premier temps tenter de résoudre les conflits à l'amiable en tenant compte des prétentions de chacun des héritiers quant au patrimoine de la succession, en proposant de vendre certains biens ainsi que leur répartition. Si ces démarches n'aboutissent pas à un compromis amiable, il vous sera alors indispensable d'avoir un bon avocat à vos côtés, afin de faire valoir vos droits dans cette succession difficile. Lui seul pourra saisir les tribunaux compétents afin de demander une évaluation des biens et accélérer la résolution de la succession.

Comment faire valoir ses droits dans une succession difficile ?

En présence d'un testament

En tant qu'héritier vous estimez que le testament du défunt n'est pas équitable et vous défavorise. Il est possible de contester le testament qu'il soit écrit de la main du défunt ou qu'il s'agisse d'un acte notarié. Attention ce n'est pas chose facile.

Pour être valable, un testament doit répondre à un certain formalisme, et ne doit pas être antérieur à un éventuel autre document considéré comme un testament lui aussi. En France, on ne peut déroger au principe de la réserve héréditaire, c'est-à-dire que pour certains héritiers (les descendants et éventuellement le conjoint survivant) une part obligatoire leur revient dans la succession. Le testateur ne peut disposer librement que du patrimoine restant.

Si vous estimez que le testateur n'était pas sain d'esprit au moment de la rédaction de son testament ou qu'il a fait l'objet d'abus de faiblesse, de manipulation, de menace, vous pouvez également agir pour annuler le testament

Il est obligatoire de faire appel à un avocat pour contester la validité du testament ou l'état du testateur, dans la mesure où les tribunaux doivent être saisis. L'avocat sera en mesure de demander au juge toute expertise judiciaire et/ou médicale nécessaire à la défense de vos intérêts, appuyant ses arguments et vous permettant de débloquer la succession. En cas, d'atteinte à votre part réservataire, votre avocat pourra agir en réduction afin que les sommes qui vous sont dues vous reviennent.

En présence de don

Lorsque certains héritiers ont bénéficié de dons du vivant du défunt, il est envisageable dans certains cas de demander à ce qu'ils soient intégrés dans le montant de la succession, et qu'ils soient donc reconnus comme étant une avance sur succession, rétablissant ainsi un certain équilibre entre héritiers. Il est assez complexe de prouver l'existence d'un tel don sans l'expertise d'un professionnel du droit.

En présence de biens indivis

Lorsque les héritiers se retrouvent propriétaires d'un bien en indivision, il peut être compliqué d'en sortir et de s'entendre sur le montant de la part de chacun. Votre avocat peut alors requérir auprès du juge une expertise à des fins d'évaluation et d'attribution préférentielle du bien. Les héritiers ne souhaitant plus être propriétaires obtiendront ainsi l'argent qui leur revient, tandis que ceux qui souhaitent conserver le bien seront pleinement propriétaires.

En présence d'assurance-vie

Le montant des contrats d'assurance-vie n'est pas en principe intégré dans la succession. Toutefois si les montants versés sont manifestement exagérés, il est possible pour les héritiers souhaitant contester le versement du contrat au bénéficiaire d'agir en justice. Là encore, le recours à un bon avocat est indispensable. Il peut solliciter le juge pour demander à l'organisme d'assurance, tous les éléments nécessaires à la défense de vos droits tels qu'une copie du contrat d'assurance-vie.

C'est ensuite à l'avocat de prouver au juge à partir d'éléments subjectifs tels que l'âge du souscripteur, son patrimoine, son état de santé, etc. que les primes versées étaient manifestement exagérées. Si cela est avéré, le montant de l'assurance-vie sera alors réintégré dans la succession. 

Si vous faites face à une succession difficile, faites-nous confiance ! Avocats Picovschi s'engage à vos côtés pour trouver ensemble les solutions les mieux adaptées à votre situation, tout en ayant toujours à coeur de défendre vos intérêts.


Sources : www.lerevenu.com : « Comment régler une succession difficile », le 27.01.14, Nelly CROZA

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.