Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit fiscal

Avocat et société offshore : mythe et réalité

Par Gérard Picovschi, Avocat | Mis à jour le 16/07/2014


illustration de l'article

SOMMAIRE

La création d'une société offshore peut entraîner des conséquences fatales.Avocats en Droit fiscal et en Droit international, nous sommes de plus en plus souvent consultés par des clients qui ne savent pas comment  gérer les conséquences désastreuses  générées par  la création d'une société offshore. Il était pourtant très tentant de s'exonérer d'impôts et de charges sociales en créant une société offshore.

Attention à l'offshore !

Le mécanisme se vante d'être  simple : on crée une société offshore qui facture à un client la prestation effectuée et les sommes perçues par ladite société offshore sont exonérées de toute fiscalité et de charges sociales. Il y a un « petit » problème : l'administration fiscale française et l'URSSAF ne sont pas d'accord !

Le cas type est celui d'un client exerçant une profession intellectuelle, par exemple dans l'informatique ou l'Internet,  ou commerciale qui, bien que français et vivant en France avec sa famille, a pensé pouvoir se soustraire à toute fiscalité ou au paiement de charges sociales en constituant une société offshore dans un paradis fiscal quelconque. Il est vrai que les incitations des « conseils en délocalisation » sont séduisantes.

Or, il faut se méfier de ces conseils qui d'ailleurs, dans la plupart des cas, ne sont pas avocats et n'obéissent pas aux règles déontologiques strictes de cette profession ou ne respectent que les règles en vigueur dans les paradis fiscaux, règles contradictoires avec celles des principaux pays développés qu'elles soient fiscales, sociales, pénales ou commerciales…

Souvent,  ces conseils en délocalisation sont domiciliés eux même dans les paradis fiscaux et se pensent à l'abri de toute poursuite du seul fait qu'ils respectent la législation de cet état dont le seul but est d'attirer les capitaux étrangers.

Dans d'autres cas, ces conseils en délocalisation  agissent sur Internet et pensent qu'ils sont introuvables… Ce qui est de moins en moins certain…

Dans d'autres cas, ils se hasardent, souvent temporairement, à avoir « pignon sur rue » en France ou une action commerciale sur le territoire national.

L'importance du conseil d'un avocat compétent.

Afin de justifier leur argumentation commerciale, les conseils en délocalisation se permettent d'exciper un arsenal juridique de Droit des sociétés ou de Droit fiscal (nos clients nous montrent dans la plupart des cas un véritable dossier remis par le conseil en délocalisation ou se mêlent convention internationale et jurisprudence européenne)  dans le seul dessein de « vendre » une constitution de société dans le paradis fiscal concerné. Cet arsenal juridique ne tient souvent pas la route !

Le principe de Droit fiscal et de Droit de la sécurité sociale appliqué par l'Administration est simple : vous travaillez et vivez en France ; vous devez payer vos charges sociales et vos impôts en France !

En cas de contrôle fiscal et de contrôle URSSAF, le redressement est  inévitable !

Et depuis les progrès de la communication informatique entre les administrations, ces redressements fiscaux et URSSAF sont généralement suivis de poursuites pénales !

Attention, cela ne signifie pas que l'optimisation fiscale ou sociale internationale ou de Droit interne réalisée par un cabinet d'avocats sérieux ne présente pas un grand intérêt.

Mais cela signifie que cette optimisation doit se faire dans un cadre légal !

L'inévitable recours à l'avocat en cas de contentieux.

Notre client, chef d'entreprise du bâtiment (que nous avons eu du mal à sortir d'affaires !), qui a fait faillite suite à une domiciliation hâtive outre-manche en sait quelque chose.

C'est également le cas pour ce consultant informatique, rattrapé par le contrôle des comptes de son client, ne se satisfaisant pas d'une facturation en provenance d'une société offshore pour une prestation faite en France par un français.

C'est  encore le cas de ce dirigeant d'entreprise se faisant rémunérer par le biais d'une société située dans un paradis fiscal victime d'un chantage de ses associés pourtant parfaitement informés.

C'est encore le cas de cet investisseur réalisant de grands profits sur Internet dans l'incapacité de rapatrier les fonds pour en jouir en France.

C'est encore le cas de ce client, patron d'une grande entreprise familiale, devenu « prisonnier » de son conseil qui lui a constitué une société dans un paradis fiscal et dans l'impossibilité d'en changer en raison de ce que ce conseil sait trop de choses…

Il est impossible de faire un listing exhaustif des situations délicates rencontrées par notre cabinet  d'avocats et il nous faut souvent sortir notre robe pour limiter les conséquences de la création d'une société offshore… Il ne fait nul doute que la prudence s'impose en matière de société offshore. Et d'ailleurs, céder aux sirènes d'une excessive défiscalisation n'est certainement pas la clé de la réussite.

Une carrière professionnelle réussie suppose une capitalisation professionnelle : au terme de sa carrière, l'homme d'affaires ayant réussi se trouve propriétaire d'une entreprise, d'un groupe et réalise cette capitalisation lorsqu'il cède son entreprise.

Il perçoit alors un avantage beaucoup plus conséquent que ce que lui aurait permis un montage alambiqué de défiscalisation… Et cela sans évoquer la question de la tranquillité !

Car l'Administration fiscale peut s'interroger sur la justification d'un train de vie… Plus que jamais, l'intervention de l'avocat s'impose afin d'apprécier ce qui est permis.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Jean Martin - Consultant Droit fiscal

Jean Martin
Ancien Inspecteur des Impôts

Nous bénéficions de l'expertise de notre of counsel, Jean Martin, ancien Inspecteur des Impôts.

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.