Détournement d’héritage : Comment réintégrer des biens dans l’actif successoral ?

Par Avocats Picovschi | Publié le 22/11/2018

Vous voulez plus d’informations ?
Contactez nous.

01.56.79.11.00
illustration de l'article

SOMMAIRE

Une personne dont vous n’avez jamais entendu parler s’est imposée dans le quotidien d’un proche à la fin de sa vie lorsqu’il était moins lucide ? Des membres de votre famille essaient de s’accaparer des biens familiaux et des conflits naissent sur le partage de la succession ? Les questions de détournement d’héritage sont délicates à régler au sein du cercle familial. Avocats Picovschi, compétent en droit des successions depuis plus de trente ans à Paris, vous explique comment appréhender ce type de situation pour récupérer l’actif détourné grâce à l’intervention d’un avocat.

Détournement d’héritage : faites-vous face à une telle situation ?

Au moment du décès d’un proche, il revient au notaire d’effectuer un inventaire des biens du défunt. On distingue l’actif successoral (composé des biens et des droits appartenant au défunt) et le passif successoral (composé des dettes laissées par le défunt). La masse successorale regroupe l’ensemble de l’actif et du passif successoral.

Vous avez des doutes ? À la suite du décès de votre mère, vous avez constaté que plusieurs bijoux d’une grande valeur ont disparu. Au détour d’une conversation, vous apprenez que les comptes bancaires de votre père ont été vidés peu de temps avant son décès. Ou encore, le patrimoine artistique familial s’est évaporé et les toiles de maître se sont volatilisées. Autant de situations qui pourraient vous laisser envisager un détournement d’héritage, surtout en cas de conflit avéré avec les autres héritiers. Si tel est le cas, soyez réactif pour faire valoir vos droits.

Un détournement d’héritage se définit comme le fait de capter totalement ou partiellement des biens revenant à un héritier. Lorsque le détournement est réalisé par un des cohéritiers, on parle de recel successoral. A contrario, le terme de captation d’héritage s’emploie lorsque les biens ont été soustraits par un tiers à l’aide de manœuvres frauduleuses. La captation d’héritage et le recel successoral ne sont pas définis par le Code civil.

Toutefois, le recel successoral est sanctionné comme suit par l’article 778 du Code civil :

« Sans préjudice de dommages et intérêts, l'héritier qui a recelé des biens ou des droits d'une succession ou dissimulé l'existence d'un cohéritier est réputé accepter purement et simplement la succession, nonobstant toute renonciation ou acceptation à concurrence de l'actif net, sans pouvoir prétendre à aucune part dans les biens ou les droits détournés ou recelés. »  D’une manière générale, le recel suppose que l’héritier tente de s’approprier une part supérieure à celle à laquelle il devrait avoir droit dans la succession. Tel pourrait être le cas, s’il ne déclarait pas volontairement une dette qu’il aurait envers le défunt, ou une donation rapportable, etc. À noter que le recel successoral suppose l’existence de deux conditions :

  • un élément matériel ;
  • un élément intentionnel.

Face à ce genre de comportements d’un ou plusieurs héritiers, il est impératif de se renseigner immédiatement auprès d’avocats compétents pour permettre de déterminer si vous faites bien l’objet d’un détournement d’héritage. Ainsi l’avocat pourra vous aider à entamer une procédure afin de réintégrer les biens détournés dans l’actif successoral.

Il existe de nombreux cas pouvant constituer un détournement d’héritage et dont vous pouvez potentiellement être victime. Un avocat compétent en droit des successions pourra vous conseiller au mieux dans une telle situation et faire valoir vos droits.

Faites appel à un avocat pour réintégrer des biens détournés dans la succession

Qu’il s’agisse de recel ou de captation d’héritage, vous pouvez réagir. Il est conseillé d’avoir recours à un avocat dès le début des conflits. En effet, celui-ci vous aidera à démontrer et à prouver les faits, à accélérer la procédure, voire à trouver une solution amiable avantageuse pour mettre fin au conflit.

Dans de nombreux cas, un recours judiciaire sera malheureusement nécessaire pour obtenir votre part successorale. Votre avocat, au vu de votre situation, vous proposera les meilleures stratégies pour défendre votre affaire.

Les situations sont variées : détournement en raison de procuration sur les comptes bancaires, abus de faiblesse, donation très élevée par rapport au montant de la quotité disponible, testament vicié ou faux, dissimulation de meubles de valeur…

Tous ces cas de figure doivent être pris au sérieux et nécessitent de mener des diligences différentes afin de démontrer les faits. Un avocat pourra vous accompagner afin de prouver les actes litigieux afin de défendre habilement vos droits. Au fait de la jurisprudence et de l’actualité législative, votre avocat, habitué aux démarches administratives (auprès du notaire, des établissements bancaires, des établissements de santé, etc.), pourra accélérer la création d’un dossier et d’une argumentation solide au soutien de vos prétentions.

Avocats Picovschi, expert en droit des successions saura défendre vos intérêts dans une affaire de détournement d’héritage.

Sources : www.legifrance.gouv.fr article 778 du Code civil

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Rencontrons-nous

Nos attachés d'information sont à votre écoute

Vous voulez plus d’informations ? Contactez nous
+33(0)1 56 79 11 00

90 avenue Niel
62 & 69 rue Ampère
75017 Paris

Avocats Picovschi - 90 avenue Niel 75017 Paris

Continuez votre recherche avec

Nos succès
Prix et distinctions
Nos autres domaines
d’interventions