Mon entreprise rencontre des difficultés : que dois-je faire ?

Mon entreprise rencontre des difficultés : que dois-je faire ?

Nos avocats répondent à vos questions en video

Vous voulez plus d’informations ?
Contactez nous au +33(0)1 56 79 11 00

Nos attachés d'information sont à votre écoute et vous expliqueront notre fonctionnement.

Rencontrons-nous !

Nous sommes présents au 90 avenue Niel,
62 & 69 rue Ampère, 75017 Paris.

Votre entreprise rencontre des difficultés et vous vous demandez comment organiser le dépôt de bilan ou demander l’ouverture d’une procédure collective ? En cas de surendettement ou de faillite, l’assistance d’un avocat en droit des entreprises en difficultés et en droit des faillites est primordiale. Avocats Picovschi, compétent en la matière depuis plus de trente ans, saura vous assister dans vos démarches et vous représenter lors d’éventuels contentieux.

Chef d’entreprise : anticipez les difficultés de votre entreprise

Face aux difficultés financières que peut connaître votre entreprise, vous pouvez agir en amont et y faire face. Pour cela, il s’agit de vous y prendre à temps et ainsi éviter un état de cessation des paiements.

Différentes procédures permettent d’y remédier telles que les procédures préventives.

Afin d’anticiper à temps et d’agir dans les meilleurs délais, il convient alors de faire appel à l’avocat en droit des entreprises en difficultés qui saura vous conseiller et choisir avec vous la procédure la plus adéquate. Compte tenu de la situation de votre entreprise, il pourra vous conseiller une procédure de mandat ad hoc dès l’apparition des premières difficultés, une procédure de conciliation permettant une négociation avec vos créanciers ou encore l’ouverture d’une procédure de sauvegarde dont le but est de sauver votre entreprise. Il convient de préciser que ces procédures ne vous sont ouvertes que si votre entreprise n’est pas en état de cessation des paiements.

Ces procédures préventives ne vous retirent pas les commandes de votre entreprise puisque le mandataire n’est présent que pour vous assister dans sa gestion. Toutefois, en l’absence d’anticipation, vos difficultés peuvent s’accentuer entrainant l’ouverture d’une procédure collective. Dans ce cas, vos pouvoirs seront limités.

La procédure de sauvegarde, devant être ouverte volontairement par la chef d’entreprise, a pour objectif d’anticiper une éventuelle cessation des paiements par l’établissement d’un plan de sauvegarde devant fixer les perspectives de redressement de l’entreprise. L’avocat d’affaires vous aidera à tout mettre en œuvre afin d’obtenir l’ouverture par le tribunal de cette procédure en faveur de votre entreprise. Il vous aidera également à renégocier les dettes de votre entreprise auprès de vos créanciers et vous représentera si une ou plusieurs actions judiciaires sont intentées à votre encontre.

Ainsi, en tant que chef d’entreprise, il convient d’agir rapidement et anticiper les problèmes en faisant appel à l’avocat compétent en droit des entreprises en difficulté et en droit de la faillite afin de vous accompagner dans la continuation pérenne de l’activité de votre entreprise et d’éviter l’ouverture d’une éventuelle procédure collective.

L’intervention de l’avocat dans la procédure collective

L’ouverture d’une procédure collective est nécessaire lorsque votre entreprise n’est plus en mesure de faire face à son passif exigible avec l’actif disponible. On dit alors que la société est en état de cessation des paiements. Dans ce cas, en tant que chef d’entreprise, vous devez effectuer une déclaration de cessation des paiements, aussi connue sous le nom de dépôt de bilan. C’est ce document qui vous permettra de demande l’ouverture d’une procédure collective telle que le redressement judiciaire ou la liquidation judiciaire.

Dans tous les cas, il est important d’avoir recours à l’assistance de l’avocat compétent en droit des entreprises en difficulté qui vous aidera à défendre au mieux vos intérêts et ceux de votre entreprise et à demander l’ouverture de la procédure la plus adaptée à votre situation.

Concernant le redressement judiciaire, ouvert lorsque votre entreprise se trouve en état de cessation des paiements, il a pour but d’organiser la poursuite de l’activité de l’entreprise, le maintien de l’emploi et l’apurement du passif. Sa complexité rend l’assistance de l’avocat indispensable pour effectuer le dépôt de bilan dans les délais, vous accompagner durant la période d’observation mais aussi dans l’élaboration d’un plan. Son rôle sera donc de vous épauler durant cette période difficile, d’analyser la situation et la gestion de votre entreprise, ou encore de vous aider à contester certaines créances dans le but de réduire au maximum le passif de votre entreprise.

Enfin, si vos difficultés se révèlent insurmontables, il sera possible de convertir une procédure de redressement en procédure de liquidation judiciaire. Contrairement au redressement, la liquidation judiciaire dépossède le dirigeant de tout contrôle l’empêchant d’accomplir tout acte de gestion pour sa société, hormis certains actes courants. L’assistance d’un avocat est ici encore nécessaire afin d’organiser la cession globale ou partielle de l’entreprise.

Avocats Picovschi, compétent en droit des entreprises en difficulté et en droit de la faillite, vous accompagne autant dans l’anticipation de ces difficultés au moyen de procédures préventives mais aussi dans la gestion de ces difficultés par la mise en place d’une procédure collective. Nos avocats agiront avec vous dans les meilleurs délais et défendront au mieux vos intérêts en cas de contentieux.

Votre avis nous intéresse

* Ces champs sont obligatoires
En savoir plus sur le traitement des données