Vous voulez plus d’informations ?
Contactez nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

Innovations non brevetables : comment les protéger ?

| Mis à jour le 19/12/2019 | Publié le

Vous êtes l’auteur d’une invention que vous souhaitez protéger ? Sachez que certaines inventions ne sont pas brevetables. En revanche, toutes les inventions bénéficient d’une protection légale prévue par le droit de la propriété intellectuelle. Vous vous demandez surement quels sont les différents types de protection applicables à vos inventions. Avocats Picovschi vous en dit plus dans les lignes qui suivent.

Quelles inventions ne sont pas brevetables ?

Illustration droit des affairesDe nombreuses inventions ne peuvent bénéficier de la protection par brevet. En effet, pour obtenir un brevet de nombreuses conditions doivent être respectées : nouveauté, activité inventive et application industrielle. Les modalités d’acquisition du brevet sont réglementées par le Code de la propriété intellectuelle (CPI, art L 611-1 et s.)

Reste alors à savoir quelles inventions en sont exclues. En la matière, l’INPI donne une liste non exhaustive d’inventions qui ne peuvent être brevetées :

  • les idées ;
  • les découvertes, théories scientifiques et méthodes mathématiques ;
  • les créations esthétiques et ornementales, ces notions font référence par exemple aux motifs d’une toile de parapluie. Ces précédents motifs peuvent faire l’objet d’une protection par les dessins et modèles. Le mécanisme d’ouverture du parapluie lui peut faire l’objet d’un brevet ;
  • les plans, principes et méthodes, ces termes peuvent faire référence à une méthode d’apprentissage d’une langue ou une règle de jeu ;
  • les seuls programmes d’ordinateur ;
  • les obtentions végétales, qui correspondent aux créations de nouvelles espèces végétales sont protégeables par les Certificats d’obtention végétale. Cependant si ces dernières font appel à un procédé biotechnologique, la protection par brevet peut être envisagée ;
  • les races animales ;
  • les procédés essentiellement biologiques d’obtention de végétaux ou d’animaux ;
  • les inventions contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs ;
  • les procédés de clonage, modification de l’identité génétique de l’être humain ;
  • les utilisations d’embryons humains à des fins industrielles ;
  • les séquences de gènes humains en elles-mêmes. 
  • Si vous êtes novice en la matière et ne savez pas si votre invention est brevetable, rapprochez-vous d’un avocat en Propriété industrielle. Il saura vous renseigner sur la méthode de protection adéquate à vos inventions et vous accompagner dans toutes vos démarches.

Quelles formes de protection adopter ?

Illustration droit des affairesBien que ces inventions ne soient pas brevetables, il n’en demeure pas moins qu’elles peuvent générer une activité économique et donc devenir originales. C’est parce que ces inventions ont une valeur industrielle et commerciale indéniable pour les entreprises que le droit de la propriété intellectuelle a prévu d’autres formes de protection.

Il est possible de prétendre à la protection par droit d’auteur pour l’une de ses créations. Le droit d’auteur protège une œuvre de l’esprit du seul fait de sa création. Il n’en demeure par moins que pour bénéficier d’une protection légale, toute création doit être originale.

Votre invention peut également faire l’objet d’une protection au titre des signes distinctifs. Par signe distinctif on entend :

  • la marque ;
  • les noms de l’entreprise : dénomination sociale, nom commercial, enseigne ;
  • les noms de domaine ;
  • les appellations d’origine, cette catégorie vise des produits qui présentent une qualité particulière, due exclusivement ou essentiellement au milieu géographique dans lequel ils sont obtenus ;
  • les indications géographiques, il s’agit de la désignation de produits ayant une origine géographique précise et qui possèdent des qualités, notoriétés ou caractéristiques liées au lieu d’origine. Par exemple, une pierre ou un savon peuvent être protégés par une indication géographique.

Par exemple, vous venez de créer une société spécialisée dans les produits du terroir. Vous souhaitez commercialiser divers produits et notamment du fromage et des produits particuliers de votre territoire (ex : pierre, savon). Compte tenu de la diversité des produits, plusieurs protections peuvent être envisagées. Concernant le fromage, vous pouvez le protéger par une appellation d’origine, votre pierre par l’indication géographique. Pour aller plus loin, vous pouvez faire protéger le nom de vos produits par la marque. Ainsi chaque produit peut disposer d’une protection spécifique. Pour être sur d’assurer la meilleure protection à votre produit, le recours à un professionnel en propriété industrielle peut être d’un grand secours.

Le droit des marques possède une panoplie d’actions permettant de protéger vos innovations. De plus, le fait de passer par les signes distinctifs vous permettra d’user des protections existantes en matière de concurrence déloyale.

Autre solution envisageable : le dépôt d’un dessin ou modèle auprès de l’INPI dès lors qu’il est nouveau, apparent, et qu’il a un caractère propre. Les dessins et modèles peuvent notamment protéger le design de vos produits (ex : forme du produit).

Toutefois certains projets ne peuvent prétendre à aucune protection relevant du Code de la propriété intellectuelle. Dans de telles situations, il pourrait être envisageable d’agir sur le terrain du droit de la concurrence pour faire valoir vos droits.

L’avocat compétent en droit de la propriété intellectuelle ainsi qu’en droit de la concurrence sera un atout majeur pour protéger vos innovations et créations afin de préserver le savoir-faire et la compétitivité de votre entreprise. Avocats Picovschi saura vous apporter ses conseils et défendre vos intérêts en cas de contentieux.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Rencontrons-nous

Nos attachés d'information sont à votre écoute et vous expliqueront notre fonctionnement

Vous voulez plus d’informations ?

Contactez nous
+33(0)1 56 79 11 00

90 avenue Niel
62 & 69 rue Ampère
75017 Paris

Nos succès
Nos autres domaines
d’interventions