Entreprise de transport : comment faire face aux difficultés post-covid ?

Entreprise de transport : comment faire face aux difficultés post-covid ?
Vous voulez plus d’informations ?
Contactez nous au +33(0)1 56 79 11 00

Nos attachés d'information sont à votre écoute et vous expliqueront notre fonctionnement.

Rencontrons-nous !

Nous sommes présents au 90 avenue Niel,
62 & 69 rue Ampère, 75017 Paris.

| Publié le

Vous êtes dirigeant d’une entreprise de transport ? Votre secteur a été très touché par la crise sanitaire du covid-19 et vous vous demandez comment faire face aux difficultés rencontrées ? Avocats Picovschi, avocat d’affaires parisien compétent en droit des entreprises en difficulté, accompagne votre entreprise de transport pour sa reprise d’activité ou pour demander l’ouverture d’une procédure collective à même de vous aider à surmonter les difficultés.

Quelles sont les particularités du milieu du transport ?

Le secteur du transport se définit par sa vocation à traverser les kilomètres et les frontières. À l’heure de la crise sanitaire où la mondialisation est pointée du doigt, il traverse une période particulièrement difficile. Selon une enquête menée par la Fédération nationale du transport routier, 84 % des entreprises de transport étaient en arrêt partiel voir total de leurs activités pendant le confinement.

Les entreprises de transport sont essentielles dans l’économie qui est aujourd’hui la nôtre, c’est un maillon clé dans la chaîne de production d’une entreprise. Toutefois, dans ce contexte particulier, c’est également un secteur sensible aux conséquences d’une crise généralisée. Les entreprises de transport les plus touchées sont celles du secteur de l’automobile, des travaux publics et du bâtiment et le déménagement.

Malgré l’actuelle reprise de l’activité économique, retrouver sa situation financière ante covid semble impossible. Il est alors nécessaire pour l’entreprise de transport de s’adapter s’il en est encore temps ou de prendre les choses en main si les difficultés sont trop importantes.

Avocats compte parmi ses collaborateurs un avocat titulaire du Certificat de stage d’Administrateur judiciaire délivré par la Chancellerie à même d’effectuer un audit de votre société et de vous aider à trouver les solutions pour sortir votre entreprise de la crise.

Comment réagir en cas de légères difficultés ?

Certains secteurs ont été moins lourdement affectés par la crise que d’autres, c’est par exemple le cas des transports de produits alimentaires ou encore d’animaux vivants. Même si votre entreprise fait face à une situation surmontable, ce n’est pas le moment de se reposer sur vos lauriers.

Les compétences d’un avocat d’affaires ne se limitent pas à la phase des procédures collectives. En effet, de concert avec celui-ci vous pourrez identifier les budgets posant problème au sein de l’entreprise et adopter les bons comportements. Un calcul sera effectué afin d’évaluer le budget nécessaire pour votre entreprise et sa reprise d’activité, de nombreux outils juridiques pourront alors être mobilisés.

Le droit des affaires est un secteur qui évolue très vite. Alors qu’autrefois être propriétaire de ses actifs était un signe de viabilité financière, cela peut aujourd’hui représenter une perte de chiffre d’affaires. Des solutions comme le lising ou la location simple peuvent permettre à votre entreprise de bénéficier d’équipements performants tout en réalisant des économies d’impôt. Nos avocats d’affaires pourront alors analyser votre situation, vous proposez des solutions et vous accompagnez pour remettre votre entreprise sur la bonne voie.

Que faire en cas de difficultés mettant en danger l’entreprise ?

Si les difficultés rencontrées menacent l’entreprise de manière imminente, votre réaction doit être ferme mais réfléchie.

Les problèmes financiers peuvent vous faire oublier l’essentiel. Le rôle de l’avocat sera de vous présenter les solutions qui s’offrent à vous et de vous permettre de sortir la tête de l’eau. Même si la situation peut sembler désespérée, il y a toujours moyen de rebondir ou du moins de limiter la casse.

Le droit des affaires a une dimension répressive vis-à-vis des dirigeants ayant mis en danger le système économique du fait de leur gestion. Le droit des entreprises en difficulté prévoit de ce fait la remise en cause des actes passés défavorables à l’entreprise lorsqu’elle traversait une période difficile.

Une décision ferme et réfléchie impose de prendre conscience de la situation actuelle et d’éviter des comportements qui pourraient vous être préjudiciables à l’avenir. Faire face à des difficultés ne se traduit pas forcément par la faillite. Selon les atouts de votre entreprise, vous pourrez prendre les devants sur une potentielle procédure collective en prévoyant par exemple une procédure de prépack cession.

Si les difficultés sont importantes, vous êtes peut-être déjà en état de cessation des paiements sans en avoir conscience (actif disponible – passif exigible), cela ne signifie pas l’arrêt immédiat de votre activité. Le redressement judiciaire a été prévu pour ce genre de situation. Le gel du passif permettra de stopper les poursuites individuelles de la part de vos créanciers et le plan de redressement permettra d’établir ou non une potentielle poursuite d’activité.

Si cette dernière est impossible, nos avocats vous assisteront lors de l’ouverture d’une liquidation judiciaire ou dans le cadre d’une cession totale ou partielle de l’entreprise.

Avocats Picovschi, compétent en droit des entreprises en difficultés à Paris depuis 1988, vous aide vous et votre entreprise à faire face aux difficultés économiques actuelles afin de prévoir au mieux la reprise de votre activité ou de trouver la procédure collective la plus adaptée aux difficultés rencontrées afin de vous éviter la faillite.

Votre avis nous intéresse

* Ces champs sont obligatoires
En savoir plus sur le traitement des données