Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit des affaires

Réussir sa transmission d'entreprise : les clés du succès

Par Gérard PICOVSCHI | Mis à jour le 29/08/2014


D’année en année, de plus en plus de dirigeants de PME françaises sont concernés par la transmission de leur entreprise. Un problème de taille pour l’économie française qui laisse mourir un tiers de ces PME lors du départ à la retraite de leur créateur. Que peut faire un patron de PME proche de l’âge fatidique de la retraite pour céder son entreprise en exemptant un revenu de substitution régulier et confortable ?

Il faut tout d’abord optimiser les résultats de l’entreprise et la « toiletter juridiquement », en réduisant les charges sociales du poste du dirigeant et/ou de sa force de vente, on améliore immédiatement et sensiblement sa rentabilité et l’on accroît ainsi mécaniquement la valeur de l’entreprise.   
Simultanément, on « toilette » l’entreprise, en révisant par exemple la forme juridique, de façon aussi à en permettre une évaluation juste.

Il convient ensuite de trouver l’acheteur idéal. Tâche difficile pour une PME aujourd’hui. Il existe pourtant des instances sérieuses et neutres qui facilitent la mise en relation cédant-repreneur. Sous le contrôle et les conseils d’un professionnel de la négociation, ces relations ont toute chance d’aboutir à une entente sur la chose et le prix.

Enfin, une fois son choix arrêté, il faut border juridiquement le plus subtilement possible l’opération, par des garanties d’actif et de passif, la rédaction d’actes prévoyant par écrit toutes les étapes de l’opération jusqu’au closing et pré-closing. Simultanément, il est intelligent de se préoccuper de la transmission de ce capital à ses enfants en limitant les droits de succession, opération qui peut offrir en outre l’avantage de réduire sensiblement la facture fiscale de l’impôt sur les plus-values.

Quand on sait que le fait de devoir payer 26% de taux d’imposition sur les plus-values dès le premier euro conduit bon nombre de créateurs d’entreprises à déposer la clé sous le paillasson sans chercher à en assurer sa succession, on doit tenter de contourner cet obstacle car même l’Etat y serait perdant.

Une entreprise qui continue à vivre, croître et embellir n’est-elle pas à tous égard plus profitable pour tous ?

Et vous, cadre d’entreprise à la croisée des chemins dans votre cheminement professionnel : pourquoi ne pas reprendre une entreprise ? Là encore, les pouvoirs publics se sensibilisent à la question et tentent de joindre les forces des différents ministères pour provoquer cette envie d’entreprendre chez les français.

Acheter une entreprise existante en suivant un parcours bien balisé qui vous évite tous les pièges est une solution extrêmement performante. Combien d’années gagnées à conquérir des parts de marché, à organiser et suivre sa structure, à la rendre performante ; années sur lesquelles vous pourrez immédiatement capitaliser ou développer l’entreprise.

Il faut y réfléchir sérieusement. De nombreux acteurs peuvent vous y aider.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Jean Martin - Consultant Droit fiscal

Jean Martin
Ancien Inspecteur des Impôts

Nous bénéficions de l'expertise de notre of counsel, Jean Martin, ancien Inspecteur des Impôts.

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.