Dévolution successorale et transmission des biens : les conseils d’Avocats Picovschi

Par Avocats Picovschi | Publié le 13/11/2018

Vous voulez plus d’informations ?
Contactez nous.

01.56.79.11.00
illustration de l'article

SOMMAIRE

Vous vous interrogez sur le sort de votre patrimoine à votre décès ? Sachez que la dévolution successorale peut être légale (en l’absence de testament) ou volontaire lorsqu’elle est organisée par testament. Avocats Picovschi, cabinet situé à Paris et compétent en droit des successions depuis 1988, fait le point sur les règles légales qui désignent les héritiers appelés à la succession en l’absence de testament et sur les avantages d’organiser la transmission de votre patrimoine.

Dévolution légale successorale : les conséquences de l’absence de testament

La transmission du patrimoine du défunt se déroule selon un ordre précis qui diffère en fonction de votre situation familiale (enfants, conjoint survivant, etc.). L’article 734 du Code civil dispose qu’en « l'absence de conjoint successible, les parents sont appelés à succéder » dans cet ordre :

« 1. les enfants et leurs descendants ;

2. les père et mère ; les frères et soeurs et leurs descendants (neveux et nièces) ;

3. les ascendants autres que les père et mère ;

4. les collatéraux autres que les frères et soeurs et les descendants de ces derniers. »

Le Code civil crée ainsi une hiérarchie parmi les héritiers. Dès lors qu’un des ordres est présent à la succession, les héritiers des autres ordres sont exclus de la succession.

En présence d’un conjoint survivant, ce dernier sera appelé à la succession, soit seul, soit avec d’autres héritiers. Le conjoint survivant exclut de la succession le 3e et le 4e ordre. Ainsi lorsque le défunt n’a ni parents ni enfants : le conjoint récupère la totalité de la succession.

En revanche, si le défunt a des descendants, le conjoint survivant partagera la succession avec les enfants du défunt. Si les enfants sont communs : le conjoint survivant aura le choix entre l'usufruit de la totalité des biens de la succession ou la propriété du quart des biens de la succession. Si un des enfants du défunt n’est pas issu de leur union, alors le conjoint n’aura pas le choix. Il aura le droit à un quart des biens de la succession.

De même, lorsque le défunt laisse un conjoint et son père et sa mère, le conjoint recevra la moitié de la succession. Chacun des parents recevra quant à lui ¼ de la succession. Si le défunt laisse un conjoint et son père ou sa mère le conjoint recevra les ¾ de la succession.

Les règles de la dévolution légale sont automatiques en l’absence d’un testament. Aussi, il peut être judicieux, si vous souhaitez avantager certains de vos proches en tout sécurité, et éviter ainsi d’éventuels conflits, de prendre des dispositions testamentaires.

Organiser la transmission de votre patrimoine avec un avocat

En fonction des personnes que vous désirez avantager, plusieurs solutions existent.

Si vous désirez avantager vos enfants et anticiper le montant des droits de succession en raison de l’importance de votre patrimoine : il est possible d’envisager de votre vivant des mécanismes tels que la donation-partage ou de démembrer la propriété d’une de vos maisons afin de transmettre, par exemple, la seule nue-propriété. Afin de pouvoir avoir un aperçu du montant des droits de succession éventuels à régler, sachez que notre Cabinet a mis en place un simulateur de droits de succession afin que nos clients puissent en bénéficier librement.

Si vous souhaitez avantager votre conjoint, il pourrait être judicieux de prévoir une donation aux derniers vivants.

Si vous désirez avantager un tiers, le mécanisme de l’assurance-vie vous permet d’épargner tout en prévoyant un bénéficiaire. Ce dernier héritera du contrat s’il vous arrivait quelque chose, tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.

Vous l’aurez compris en fonction de votre structure familiale, du montant de votre patrimoine (patrimoine immobilier important, titres et valeurs, comptes bancaires…) et des personnes que vous souhaitez avantager, les solutions varient. Faire appel à un expert en droit des successions vous permettra d’évaluer toutes vos options afin d’élaborer la meilleure stratégie de transmission de votre patrimoine.

Sachez néanmoins qu’un certain nombre de dispositions devront être respectées. En effet, certaines règles légales protègent des héritiers, appelés héritiers réservataires, qui devront nécessairement recevoir une partie de votre patrimoine.

L’avocat dans son rôle de conseil vous assistera en vous donnant des conseils adaptés à votre situation. Expert en droit de la famille, il pourra anticiper les effets de votre contrat de mariage. Il pourra vous proposer des formules afin d’optimiser la transmission dans le respect du droit. Par ailleurs, une succession bien organisée pourra également vous permettre d’éviter les conflits en cas de tensions entre vos héritiers. 

Avocats Picovschi, conscient des enjeux cruciaux de tels dossiers, est à votre disposition pour vous aider à la bonne gestion de votre patrimoine et saura vous apporter les meilleures solutions possibles.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Rencontrons-nous

Nos attachés d'information sont à votre écoute

Vous voulez plus d’informations ? Contactez nous
+33(0)1 56 79 11 00

90 avenue Niel
62 & 69 rue Ampère
75017 Paris

Avocats Picovschi - 90 avenue Niel 75017 Paris

Continuez votre recherche avec

Nos succès
Prix et distinctions
Nos autres domaines
d’interventions