Annulation de vente immobilière par le vendeur

| Mis à jour le 27/09/2021 | Publié le

Annulation de vente immobilière par le vendeur

SOMMAIRE

Vous venez de mettre votre bien immobilier en vente mais diverses raisons vous poussent désormais à vouloir vous rétracter. Malheureusement, un acheteur s’est déjà positionné et vous a fait une offre au prix demandé. Vous souhaitez aujourd’hui connaître vos droits et savoir s’il est encore possible de vous rétracter ? Avocats Picovschi, compétent en droit immobilier à Paris depuis 1988, vous accompagne dans tous vos projets immobiliers et vous assiste en cas de litige.

Qu’est-ce qu’un compromis de vente ?

Le compromis de vente est un engagement réciproque du vendeur et de l’acheteur qui sont parvenus à un accord sur le prix de vente d’un bien immobilier proposé à la vente par le vendeur. À ce stade, les parties sont définitivement engagées, mais renvoient à une date prochaine la réitération de la vente par acte authentique (devant notaire), le temps que les conditions suspensives se réalisent.

Avant la signature de l’acte authentique toutefois, vous pourriez ne plus souhaiter vendre votre bien immobilier pour diverses raisons alors même qu’un compromis de vente a déjà été signé : projet immobilier à l’arrêt, souhait de finalement habiter dans le bien reçu en héritage, réception d’une proposition financièrement plus intéressante, etc. Une question vous taraude : « comment annuler la vente de ma maison ? ». Plus généralement, le vendeur peut-il se rétracter ? La règle de principe est simple : le vendeur est dans l’impossibilité de revenir sur son consentement et notamment sur le compromis de vente. À défaut, l’acheteur pourrait engager une action en justice pour forcer la vente.

Notons qu’il existe toutefois des cas où l’avant-contrat signé pourra être remis en cause.

Pouvez-vous vous rétracter après la signature du compromis ?

Il existe en effet des exceptions qui permettent au vendeur de faire annuler le compromis de vente signé alors même que par définition, les éléments essentiels du contrat sont déjà fixés et les parties engagées l’une envers l’autre.

Annulation par la voie amiable

Premièrement, vous avez la possibilité de négocier directement avec l’acheteur. Vous pouvez souhaiter garder votre bien pour des raisons autres que financières. Lien affectif, mauvais timing, contretemps, imprévus, etc. Nombreuses sont les raisons qui peuvent vous pousser à vouloir annuler la vente. Un arrangement amiable est parfois possible. Il s’agit de la solution la plus facile et la plus rapide. Proposer une indemnité financière à l’acquéreur pour qu’il se rétracte peut-être une alternative qui s’offre à vous.

Annulation par la voie judiciaire

Par ailleurs, le compromis de vente étant un acte contraignant qui engage juridiquement les parties, le vice du consentement peut être une cause de nullité de l’acte. Violence, erreur dans l’appréhension des conditions de la vente, dol ou encore fausses déclarations peuvent par exemple être relevées pour appuyer la rétractation.

Vendeur, sachez de plus que si l’acquéreur manque à ses obligations contractuelles, vous pouvez demander l’annulation du compromis. L’acheteur est en effet tenu de respecter les obligations qui lui incombent d’après les termes du contrat.

Il convient toutefois de rappeler que ces exceptions sont peu nombreuses, et que le vendeur ne peut en principe pas revenir de son propre chef sur le compromis de vente dont la signature est loin d’être un acte anodin. Il n’y a pas à proprement parler de droit de rétractation du vendeur qui a signé un compromis de vente. Il est donc conseillé de prendre toutes les précautions nécessaires avant de mettre votre bien en vente et de signer quelconque document.

L’importance des documents précontractuels

Attention à ne pas négliger la rédaction des documents précontractuels. Le compromis de vente, aussi connu sous le nom de promesse synallagmatique de vente, et la promesse de vente sont des documents qui vous engagent.

Il faut savoir que certaines clauses peuvent être insérées dans le contrat afin de régler vos relations.

La clause de dédit permet par exemple aux cocontractants de se rétracter moyennant le paiement d’une somme dont le montant est fixé à l’avance. La somme permettant aux parties de se libérer de leur engagement pourra faire l’objet de vives discussions entre acheteur et vendeur. La partie dont l’engagement est le plus incertain souhaitera que le montant de la clause soit le plus faible possible, alors que celle dont la volonté est que la vente aboutisse voudra à l’inverse que ce montant soit élevé afin de décourager le cocontractant de se désengager.

Attention ! Si vous avez signé une promesse de vente, l’acheteur peut en principe demander l’exécution forcée de la vente. En effet, par la promesse de vente, le vendeur s’engage à vendre son bien à une personne déterminée si celle-ci lève l’option pendant un délai prévu. Depuis la réforme du droit des contrats entrée en vigueur le 1er octobre 2016, l’acheteur peut demander la vente forcée du bien au tribunal judiciaire si le vendeur se rétracte avant l’expiration du délai. Chaque document signé a une portée bien précise et peut entraîner des conséquences dans le futur.

La rédaction des conditions suspensives : l’avocat vous assiste

Vous avez signé un compromis de vente et vous vous interrogez aujourd’hui sur la finalité de la transaction ? L’acheteur vous indique être en pourparlers avec sa banque pour obtenir un crédit. Les discussions s’éternisent et vos projets sont de ce fait bloqués. Vous ne savez pas comment sortir de cette situation et vous souhaitez être libéré de votre engagement afin de pouvoir trouver un nouvel acquéreur ?

Les conditions suspensives insérées dans le compromis de vente ont pour vocation de protéger les futurs acquéreurs. La vente est ainsi suspendue en attendant la réalisation d’un ou plusieurs évènements futurs et incertains dont la réalisation doit impérativement être indépendante de la volonté des parties. L’assistance d’un avocat en droit immobilier est indispensable pour s’assurer que les conditions suspensives insérées dans le compromis de vente sont rédigées avec la plus grande précision possible et que les délais pour que l’évènement se réalise ne soient pas contraires à vos intérêts.

Rien ne vaut l’assistance d’un avocat en droit immobilier qui pourra vous accompagner dans la réalisation de tous vos projets. Il saura s’appuyer sur son expérience pour envisager tous les cas de figure possibles, prévenir d’éventuels contretemps et éviter que votre projet ne vire au cauchemar.

Avocat Picovschi, compétent en droit immobilier à Paris depuis 1988, vous accompagne dans tous vos projets immobiliers. En effet, le cabinet compte parmi ses collaborateurs des avocats mandataires immobiliers qui pourront sécuriser toutes les transactions et s’assurer que la vente de votre bien, étape incontournable de la réalisation de vos projets, se passe dans les meilleures conditions. Nos avocats sauront également vous épauler dans la difficile tâche qu’est celle de l’annulation de la vente.


Sources : articles 1106 et 1589 et suivants du Code civil.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Rencontrons-nous

Nos attachés d'information sont à votre écoute et vous expliqueront notre fonctionnement

Vous voulez plus d’informations ?

Contactez nous
+33(0)1 56 79 11 00

90 avenue Niel
62 & 69 rue Ampère
75017 Paris

Articles sur le même thème

Nos succès
Nos autres domaines
d’interventions