Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit de la construction / Immobilier / Promotion

Pourquoi créer une SCI ?

| Mis à jour le 03/07/2015


Si au premier abord le montage consistant à monter une SCI pour transmettre son patrimoine semble être extrêmement intéressant, de plus en plus, de voix s’élèvent pour que son caractère contraignant soit souligné. Néanmoins, la pratique démontre qu’acheter en SCI sa propre résidence principale ou secondaire, ou encore apporter à une SCI une résidence dont on est déjà propriétaire à de nombreux avantages.

Se protéger contre le risque

Ainsi la gestion du patrimoine du particulier peut être rendue plus aisée notamment en évitant que le système de l’indivision soit appliqué, aussi bien après un décès, qu’après un divorce ou une séparation. Ce schéma permet également aux commerçants, industriels, artisans, entrepreneurs et professionnels libéraux de dissocier leur patrimoine personnel de celui de leur entreprise.

Ensuite le système de la SCI permet de protéger davantage une personne que ne le permet le système de dévolution successorale classique. C’est ainsi le cas lorsqu’une SCI est constituée entre deux époux. Ainsi une clause des statuts de la SCI peut permettre la continuation de la SCI avec le seul époux survivant. Ceci notamment au cas d’enfants de lits différents, ce système empêchant que les héritiers du concubin décédé ne puissent demander au concubin survivant de quitter le bien.

De ce fait, constituer une SCI permet de transmettre plus facilement son patrimoine, mais également de mieux le répartir, le partage des parts sociales étant bien plus aisé que le partage de biens immobiliers, que ceux-ci soient indivisibles ou totalement épars.

Optimiser et gérer son patrimoine

Enfin et surtout, constituer une SCI aux fins de transmettre son capital est une véritable opération d’optimisation fiscale, pour laquelle l’aide d’un avocat est fortement conseillée.

En effet la transmission d’un immeuble au travers d’une SCI permet que la valeur des parts sociales transmises prenne en compte la déduction du passif de la société. Et avantage supplémentaire, la pratique administrative permet qu’à la valeur des parts sociales transmises soit effectuée une décote. Cette tolérance découle du constat que ces parts sociales ne s’échangent pas sur un marché et ne sont pas aisées à céder à d’autres personnes que les associés.

Néanmoins, il convient de nuancer ce constat. Le choix d’un tel montage ne doit pas être effectué à la légère. En effet, comme tout bon système il comporte quelques inconvénients.

Les inconvénients de la SCI

D’une part, une société étant constituée, un certain nombre d’obligations liées à ce statut devront être respectées, lesquelles entraînent un coût. Ainsi, outre les formalités de constitution, telle la rédaction des statuts ou la publicité, qui peuvent être réalisées par un avocat, la constitution d’une société entraîne des problématiques de gestion, telle que la tenue d’une comptabilité, la réunion d’assemblées générales…

D’autre part, il convient toujours de rappeler à ceux qui s’intéresseraient à un tel montage, que l’immeuble n’appartient en aucun cas aux associés, mais du fait de la constitution d’une SCI la propriété à cette dernière. En tant qu’associé d’une SCI, il n’est possible de se prévaloir que de la propriété des parts sociales.

Par conséquent, la liberté de décision quant à l’immeuble, le pouvoir de disposer de celui-ci est moins grand, car les associés doivent s'entendre pour prendre les décisions.

Il faudra donc prendre garde à ce qu’un différend de point de vue ne puise bloquer le fonctionnement de la société et ne nuise aux intérêts initiaux.

Enfin, malgré les avantages fiscaux précités, la cession à titre onéreux d’une part de SCI est imposable puisqu’une plus-value est réalisée.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.