Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Concurrence déloyale

Contrôle URSSAF : bilan 2015 et prévisions 2016

| Publié le 18/12/2015


illustration de l'article

SOMMAIRE

2015 est presque échu. L’occasion pour notre cabinet de faire un bilan sur les contrôles URSSAF de l’année et informer les chefs d’entreprise sur les prévisions 2016. Les avocats risquent d’avoir encore du pain sur la planche… !

Contrôle URSSAF : quel bilan pour 2015 ?

Un nouveau classement des assiettes de redressement !

Le mauvais calcul des réductions Fillon a longtemps figuré parmi les causes principales de redressement URSSAF. En 2015, il est passé de la 3ème à la 5ème place. La raison ? Une meilleure maîtrise de leur calcul par les chefs d’entreprise !

On relève désormais que les six principales assiettes de redressement sont les suivantes : 

  • Avantages en nature ;
  • Frais professionnels ;
  • Indemnités de rupture de contrat ;
  • Versement lié aux transports ;
  • Réduction Fillon ;
  • Prestations du comité d’entreprise.

Les avantages en nature et frais professionnels figurent toujours au top du classement. Notre cabinet ne peut que conseiller à ses clients de rester vigilants sur ces assiettes. Demander et surtout conserver des justificatifs peut vous sauver d’un lourd redressement. 

Contester un contrôle URSSAF : une pratique courante

Selon une étude*, 65% des entreprises contrôlées ont contesté le redressement URSSAF. L’assistance d’un avocat s’avère généralement judicieuse, car il n’est pas rare que ce soit pour un vice de forme et non un vice de fond, que les entreprises obtiennent une réduction voire une annulation du montant du redressement. Qui mieux qu’un avocat expérimenté en matière de procédure contentieuse URSSAF pour vous sortir de ce mauvais pas ?

Rappelons en outre que depuis le 1er octobre 2015, il est possible de transiger avec l’URSSAF dans certains types de contrôles. Ne préférez-vous pas confier les négociations à un avocat, véritable clé de voute du contrôle URSSAF, pour transiger avec les inspecteurs ? L’art de la négociation est une pratique que notre département Droit social a l’habitude d’exercer avec toujours pour objectif une négociation « gagnant gagnant ».

Contrôle URSSAF : ce qui attend les entreprises pour 2016

Dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale 2016, l’article 11 prévoit des possibilités de redressement en cas de non-respect de la règlementation relative à la protection sociale complémentaire (santé, retraite, prévoyance). De nouveaux points d’alerte de l’URSSAF en découlent :

  • Veiller au respect du pourcentage du financement patronal des dispositions de prévoyance complémentaire pouvant être exclu de l’assiette sociale. Attention l’erreur coûterait chère puisque l’intégralité du financement patronal pourrait être requalifié en rémunération, ce qui entrainerait le paiement de prélèvements sociaux.
  • Avec la généralisation de la complémentaire santé au 1er janvier 2016, des avantages fiscaux vont naître, mais également une nouvelle règlementation propre à ces contrats : modifications des planchers, différence de contrats selon le personnel visé… Ce sont autant de nouvelles modalités que le chef d’entreprise va devoir appréhender rapidement, afin d’éviter les erreurs de trésorerie et les contrôles qui en découleraient. A cet égard, il serait prévu que l’URSSAF puisse procéder à un « redressement atténué » en se basant sur un coefficient multiplicateur variant selon le degré de gravité de l’erreur commise par l’entreprise d’une fois et demie à trois fois les sommes dues.

Jouant un véritable rôle de conseiller du chef d’entreprise, l’avocat, expert dans la gestion des contrôles URSSAF, sera plus que jamais un atout de taille pour défendre vos intérêts. Avocats PICOVSCHI s’engage chaque jour aux côtés des chefs d’entreprise, et si vous étiez le prochain ?


Sources : * http://lentreprise.lexpress.fr/ : « Contrôles Urssaf: les redressements les plus fréquents en 2015 », le 27.11.15, Marianne REY

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.