Vous voulez plus d’informations ?
Contactez nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

Les obligations de l’employeur face au Coronavirus

Par Avocats Picovschi | Publié le 10/03/2020

SOMMAIRE

Coronavirus… Presse, journaux télévisés, réseaux sociaux : tout le monde en parle depuis plusieurs semaines !  Votre inquiétude ne fait que grandir face au nombre de cas de contamination ? En tant qu’employeur, vous êtes garant de la santé et de la sécurité de vos salariés et des obligations s’imposent à vous.  Avocats Picovschi soucieux de la sécurité de ses salariés vous propose un tour d’horizon des obligations incombant à tout chef d’entreprise !

Employeur : sécurisez vos salariés au sein de vos locaux !

En tant qu’employeur, vous êtes chargé de la protection de vos salariés en toute circonstance. Cette responsabilité résulte d’une obligation de sécurité qui vous incombe. En effet, l’article L 4121-1 du Code du travail dispose alors : « L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ».

Cette obligation de sécurité est à aménager en présence de circonstances exceptionnelles. Dans le cadre du Coronavirus, qui peut être perçu comme une épidémie grippale, des mesures complémentaires doivent être prises. Il s’agit d’une situation exceptionnelle qui nécessite des mesures exceptionnelles.

La première chose à faire est de rappeler les règles d’hygiènes élémentaires à l’ensemble de vos salariés : tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique ou encore se laver les mains régulièrement. Pour ce faire, n’hésitez pas à procéder à des affichages ludiques et simples des consignes d’hygiène à respecter, et ce à des endroits stratégiques : cuisine, bureau de réception de clientèle, toilettes…

Une seconde série de mesures peut également être mise en place. En effet, vous pouvez mettre à la disposition de vos salariés, les matériels d’hygiène nécessaires tels que des masques, des flacons de solution hydroalcoolique, des boîtes de mouchoirs à usage unique…

En mettant en place des mesures pour faire face à cette épidémie, vous répondez à votre obligation de moyens. Cette obligation a fait son apparition consécutivement à la pandémie grippale des années 2000. À la suite de cette pandémie, une circulaire DGT 2009/16 a été prise afin d’inciter les entreprises à prendre tous les moyens nécessaires pour faire face à ce type de situation.

Ces précédentes obligations ont une visée collective. Cependant, sachez qu’en tant que salarié, vous avez aussi une responsabilité vis-à-vis de votre employeur et de vos collègues de travail.

Employeur : comment réagir face à vos salariés à l’étranger ?

Les salariés disposent d’une principale obligation, à savoir être garant de leur propre sécurité. En effet, l’article L 4122-1 du code du travail dispose alors « Conformément aux instructions qui lui sont données par l'employeur, dans les conditions prévues au règlement intérieur pour les entreprises tenues d'en élaborer un, il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et de sa sécurité ainsi que de celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail ».

Le salarié doit ainsi veiller à sa sécurité et à celle de ses collègues. Partant de ce constat, tout salarié revenant d’une zone à risque doit en informer son employeur qui prendra des mesures en conséquence. En fonction d’une potentielle contamination du salarié, un jeu de mesures peut être mis en place.

Hypothèse I : votre salarié vous informe qu’il revient de vacances d’une zone à risques. Vous pouvez agir pour protéger les autres salariés en aménageant son poste de travail (ex : le mettre dans un bureau unique), lui conseiller de rester chez lui et l’autoriser à travailler par télétravail ou encore décaler ses congés déjà pris. Dans ce dernier cas, veillez bien à décaler ces jours de congés que sur une période couvrant 14 jours (article L 3141-16 du Code du travail). Vous devez en outre savoir que le Code du travail vous autorise à imposer le télétravail au salarié.

Hypothèse II : votre salarié revient toujours d’une zone à risque, mais présente déjà des symptômes inquiétants. On est dans une possible situation de contamination. Des mesures plus contraignantes peuvent alors être prises. Vous pouvez décider de décontaminer les locaux si votre salarié s’avère bel et bien contaminé ou optez après concertation avec les Agences régionales de santé à un isolement ou mise en quarantaine de votre salarié. Cette mesure s’avère particulièrement contraignante et doit être prise en dernier recours.

Pour terminer, si vos salariés sont expatriés ou en mission à l’étranger, vous pouvez prendre la décision de procéder à un rapatriement. Pour les salariés expatriés, ils n’ont aucune obligation de respecter votre décision, mais pour les autres oui.

Si des questions subsistent toujours, Avocats Picovschi soucieux de votre bien reste à votre disposition.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Rencontrons-nous

Nos attachés d'information sont à votre écoute et vous expliqueront notre fonctionnement

Vous voulez plus d’informations ?

Contactez nous
+33(0)1 56 79 11 00

90 avenue Niel
62 & 69 rue Ampère
75017 Paris

Nos succès
Nos autres domaines
d’interventions