Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit international

Adoption de la loi antiterroriste

Par Maggy RICHARD | Publié le 13/12/2005 | Article archivé


Nous vous faisions part en octobre dernier de la loi antiterroriste britannique, c'est maintenant la France qui développe son arsenal juridique en la matière.

Le texte a été adopté par l'assemblé nationale le 29 novembre avec 373 voix pour et 27 contre, les socialistes s'étant abstenus. Il avait été présenté aux parlementaires par le Ministre de l'Intérieur Nicolas SARKOSY.

Ce texte prévoit entre autres que l'association de malfaiteurs ayant pour objet la préparation d'actes de terrorisme soit désormais un crime.

La garde à vue en matière de terrorisme pourrait, en outre, passer à six jours.

Mais ce sont des règles concernant les nouvelles technologies qui se développent. En effet, il est prévu de mettre en place une vidéosurveillance importante dans les lieux ouverts au public exposés à des actes de terrorisme, tels les gares, le métro, les aéroports, les grands magasins…

Il sera également possible de conserver les données de connexion des clients d'opérateurs télécoms, des fournisseurs d'accès Internet, des clients de cybercafés…Il s'agira des données relatives aux connections, c'est à dire l'heure, la durée de communication, les adresses IP, les numéros de téléphones, mais les contenus ne sont pas concernés. Ces données pourraient être conservées pendant un an.

En outre, les policiers auront accès à un grand nombre de fichiers, notamment le fichier des immatriculations de véhicules, les données personnelles de voyageurs des compagnies aériennes, les passeports…

La Commission nationale Informatique et Libertés a rendu un rapport concernant ce projet de loi. Elle craint notamment que cet accès accordé aux autorités de police à des données personnelles sans contrôle du juge ne tombe dans l'excès. Mr SARKOSY a alors fait savoir que les agents autorisés à accéder aux diverses données seront issus de services antiterroristes « spécialement et individuellement habilités à recueillir des données », de plus la commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité sera chargée du contrôle et la CNIL recevra un rapport relativement à ces activités .

Le texte doit être examiné par les sénateurs ne janvier 2006.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.