L’avocat et le recours au détective privé : que faut-il savoir ?

| Publié le

illustration de l'article

SOMMAIRE

Même s’il s’en rapproche énormément, le métier de détective privé est loin d’être aussi glamour que le dépeignent les Hercule Poirot, Sherlock Holmes et Miss Marple. En France, les détectivités privés doivent disposer d’une carte professionnelle. Experts aguerris en recherche de preuves et investigations diverses, il est l’allié de l’avocat lorsqu’il est question de réunir tous les éléments nécessaires à la défense de son client. Avocats Picovschi vous informe sur la nature et l’intérêt de leur collaboration.

Pourquoi recourir à un détective privé ?

Nombreuses sont les carences de preuves dans le cadre de certaines affaires civiles (divorce, conflits d’associés, succession, etc.), ce qui a pour conséquence l’élaboration d’une défense incomplète des intérêts de chacune des parties, réduisant les chances de succès des actions.

En effet, en matière civile ou commerciale, votre avocat devrait pourtant pouvoir réunir le maximum d’éléments vous permettant d’obtenir gain de cause auprès des juridictions compétentes. A contrario, en matière pénale, le juge d’instruction est chargé de diligenter ces enquêtes qui sont nécessaires au dénouement d’un éventuel procès. Ce n’est pas le cas en matière civile, ce qui explique la nécessité de recourir à un professionnel de l’investigation, tel qu’un détective privé, afin qu’il collabore avec votre avocat dans la construction de votre dossier. Que ce soit pour retrouver un héritier, prouver un adultère ou encore pour enquêter sur les revenus d’un époux dans le cadre d’un divorce, l’assistance d’un détective privée est parfois nécessaire.

Conformément à l’article 9 du Code de procédure civile qui affirme : « Il incombe à chaque partie de prouver conformément à la loi les faits nécessaires au succès de sa prétention », chacune des parties devra recueillir et apporter les preuves sur lesquelles elles se fondent dans le cadre d’une instance. C’est exclusivement sur la base de ces éléments et en réalisant une correcte application du droit que le juge rendra sa décision.

En d’autres termes, la réunion d’éléments probants constitue le fondement de la réussite de votre défense, que ce soit en matière de droit de la famille, droit de la concurrence, droit de l’immobilier, droit du travail ou encore de droit des affaires. Parce qu’emporter l’adhésion et la conviction du juge en votre faveur est si important pour votre avocat, il est primordial de recourir aux services d’un détective privé dont – rappelons-le – les rapports d’enquêtes sont reconnus par la Justice.

Quels sont les devoirs du détective privé ?

Le métier de détective privé ne s’improvise pas. Persévérant et témoignant d’une grande discrétion dans le cadre de ses fonctions, il fait surtout partie d’un corps de profession réglementée depuis 2003, détenteur d’une certification professionnelle du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) qui lui permet d’exercer.

Disposant de moyens d’investigation plus importants qu’un avocat, ou que tout autre professionnel du droit, ses missions peuvent consister en la recherche de personnes disparues, de débiteurs, de preuves liées à l’existence d’une relation adultérine, ou d’éléments permettant d’établir la réalité d’un acte de concurrence déloyale par exemple.

Dans ce cadre, il apparaît fondamental pour le détective privé de suivre certaines règles déontologiques et non pas des moindres. Soumis depuis 2012 au contrôle du Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS), il est tenu, en outre, à une obligation de confidentialité, au secret professionnel.

Ainsi, toutes les informations qui ont été confiées par les clients et celles qui ont pu être découvertes dans le cadre de son enquête devront rester strictement confidentielles. Même lorsque le CNAPS soumet un détective privé à un contrôle, cette obligation de garder le secret est maintenue. Une atteinte au secret professionnel est par ailleurs sanctionnée par l’article 226-13 du Code pénal d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende !

Concernant les honoraires d’un détective privé, précisons que ceux-ci sont libres. En effet, s’agissant d’une profession libérale, les honoraires peuvent par exemple être fixés en fonction de la complexité du dossier, de l’expérience des professionnels et de leur notoriété. De même, en fonction de la mission confiée, notamment de terrain ou de bureau, le détective peut proposer un forfait à son client, facturer au temps passé ou encore demander un honoraire de résultat. A noter que dans le cadre d’une action en justice, vous pourrez demander le remboursement des frais engagés sur le fondement de l’article 700 du Code de procédure civil.

L’avocat et le détective privé : des méthodes différentes, une complémentarité véritable

Pour un avocat, collaborer main dans la main avec un détective privé, constitue donc une alliance de premier choix dans le cadre des affaires les plus complexes. La synergie créée entre l’expertise juridique et les compétences de terrain du détective contribuera efficacement à l’optimisation des chances de succès.

Planification des étapes de réalisation de l’enquête, repérage des lieux d’intervention, filatures, enregistrement des conversations, recueil des témoignages, multiples sont les méthodes du détective privé, tandis que l’avocat sera dévoué au suivi intensif des investigations, à l’interprétation des preuves apportées et, surtout, à la constitution de votre plaidoyer.

Avocats Picovschi, cabinet situé à Paris 17ème arrondissement et disposant d’une expertise toutes matières du droit confondues depuis plus de 30 ans, a l’habitude de travailler avec des détectives privés lorsque les dossiers le justifient et mobilise tous les moyens possibles afin de garantir la sauvegarde de vos intérêts !

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Rencontrons-nous

Nos attachés d'information sont à votre écoute et vous expliqueront notre fonctionnement

Vous voulez plus d’informations ?

Contactez nous
+33(0)1 56 79 11 00

90 avenue Niel
62 & 69 rue Ampère
75017 Paris

Nos succès
Nos autres domaines
d’interventions