Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit fiscal

Vos honoraires d'avocat relatifs au brevet déductibles au titre du crédit impôt recherche !

Par Alexandra GHERARDI, Juriste | Publié le 27/06/2013


Les frais relatifs au brevet peuvent en freiner plus d'un à faire appel à des professionnels du droit pour les accompagner et les conseiller dans leurs démarches. Heureusement, le gouvernement a mis en place il y a quelques années une réduction d'impôt particulière s'agissant des frais se rattachant aux brevets. Avocats Picovschi, fort d'une expérience poussée dans ce domaine, vous éclaire sur les réductions d'impôts quant aux honoraires déductibles au titre du crédit impôt recherche, afin que vous ne fassiez pas l'économie des conseils avisés de l'avocat.

Les « actions » ouvrant droit au crédit d'impôt

En vertu de l'article 244 quater B du Code général des impôts (CGI), les frais de prise et de maintenance de brevets et de certificats d'obtention végétale (COV) ouvrent droit au crédit d'impôt recherche.

En outre, s'agissant des brevets, les frais et honoraires des conseils et avocats pour l'obtention des brevets, des certificats d'utilité, des certificats d'addition et des certificats d'obtention végétale sont éligibles au crédit-impot. Cela couvre donc de nombreuses formalités ; toutefois, les frais relatifs aux dessins, modèles et marques sont exclus.

De même, dans le cadre d'actions en contrefaçon de brevets, les frais de justice (tels les émoluments, honoraires d'avocats, frais d'expertise…) sont en principe déductibles au titre du crédit-impot.  En outre, les frais engagés pour votre défense de brevets sont éligibles au titre du crédit impôt recherche (CIR). Par conséquent, il serait peu judicieux de ne pas faire appel à un avocat pour défendre vos intérêts dans le cadre d'une action en contrefaçon étant donné que ces frais seraient déductibles de vos impôts.

Les modalités du crédit impôt recherche

Pour bénéficier du crédit impôt recherche au titre du brevet, il faut tout de même remplir certaines conditions. Ainsi, peuvent bénéficier du CIR les entreprises industrielles, commerciales et agricoles relevant de l'impôt sur le revenu (IR) au titre des bénéfices industriels et commerciaux. De même sont concernées les entreprises susmentionnées, soumises à l'impôt sur les sociétés (IS), à condition d'être placées sous un régime réel d'imposition (simplifié ou normal), de plein droit ou encore sur option. Il existe cependant de nombreuses exceptions à ces critères d'obtention du CIR par exemple les jeunes entreprises innovantes…

En outre, la consultation d'un avocat est tout aussi importante dans le processus de demande du CIR que dans le travail de fond du dossier.

Concernant enfin le calcul du CIR, le taux de celui-ci est de 30% pour un montant de dépenses de recherche inférieur ou égal à 100 millions d'euros et de 5% pour le surplus. Ce taux augmente après l'expiration d'une période de 5 ans consécutifs au titre desquels l'entreprise n'a pas bénéficié du CIR.

Pour bénéficier de ces taux, l'entreprise doit remplir certains critères particuliers que le professionnel du droit maîtrise parfaitement. Il existe également des taux majorés en fonction de l'année de dépense…

Au vu de l'ensemble des critères qui entrent en jeu dans l'éligibilité et le calcul du crédit impôt recherche, s'entourer d'un avocat paraît plus qu'indispensable. Au surplus, ses honoraires étant à juste mesure déduits s'agissant des brevets et de certaines actions s'y rattachant, vous aurez les conseils avisés d'un professionnel du droit à moindre coût.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Jean Martin - Consultant Droit fiscal

Jean Martin
Ancien Inspecteur des Impôts

Nous bénéficions de l'expertise de notre of counsel, Jean Martin, ancien Inspecteur des Impôts.

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.