Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit fiscal

Transformation de sociétés en associations d'avocats

Par Jean MARTIN, Consultant, ancien Inspecteur des Impôts | Publié le 02/09/2009


La Direction générale des Finances publiques a commenté les nouvelles dispositions applicables aux transformations de sociétés en associations d'Avocats, réalisées à compter du 1er janvier 2009.

Celles-ci résultent de l'article 31 de la loi de finances pour 2009 qui a aménagé les conséquences de la transformation de sociétés ou organismes placés sous le régime des sociétés de personnes, en associations d'Avocats soumises au même régime d'imposition.

Jusqu'alors, la transformation d'une société ou d'un organisme doté de la personnalité morale en association d'Avocats dépourvue de la personnalité morale entraînait toutes les conséquences fiscales de la cessation d'entreprise, sans possibilité d'appliquer les dispositifs d'atténuations conditionnelles prévus aux articles 202 ter ou 221 bis du Code général des Impôts.
Juridiquement en effet, il ne s'agit pas d'un simple changement de forme sociale par voie de modification statutaire, sans création d'un être moral nouveau, mais d'une double opération de dissolution d'une structure dotée de la personnalité morale, suivie de la création d'une structure dépourvue de la personnalité morale.

A présent, les dispositions des articles 151 octies C et 749 B du C.G.I. permettent de neutraliser les conséquences fiscales de la transformation.

Cette neutralité est subordonnée au respect des conditions suivantes :

  • les membres de l'association issue de la transformation doivent être identiques aux associés de l'ancienne structure.
  • aucune modification ne doit être apportée aux écritures comptables.
  • l'imposition des bénéfices, profits et plus-values non imposés lors de la transformation, doit demeurer possible sous le nouveau régime fiscal applicable à l'association.


Parmi le fatras de textes qui s'empilent allègrement et continuellement de manière systématique, cet aménagement législatif mérite d'être salué car il se caractérise par une véritable simplification.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Jean Martin - Consultant Droit fiscal

Jean Martin
Ancien Inspecteur des Impôts

Nous bénéficions de l'expertise de notre of counsel, Jean Martin, ancien Inspecteur des Impôts.

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.