Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit des affaires

Start-up : comment devenir bankable ?

| Publié le 09/11/2017


illustration de l'article

SOMMAIRE

Dirigeants, comment faire en sorte que votre start-up résiste à l’épreuve du temps et puisse atteindre la rentabilité ou attirer les investisseurs en vue d’une revente ? Tout ce qu’il faut savoir, avec Avocats Picovschi.

« Il n’y a pas de réussite facile ni d’échecs définitifs », écrivait Marcel Proust. Près d’un siècle après la mort de l’écrivain d’À la recherche du temps perdu, la phrase peut sonner comme une maxime pour les dirigeants de start-ups, qui doivent sans cesse se réinventer pour subsister, mais peuvent parfois se relever de situations délicates. Alors que selon l’Insee, un tiers des sociétés nouvellement créées mettent la clé sous la porte après 5 ans d’activité, Avocats Picovschi vous donne quelques éléments pour rester dans la course le plus longtemps possible et éviter de se retrouver en difficulté. Et cela, que votre objectif à terme soit de devenir une Licorne, comme les géants de la Silicon Valley, ou la revente de votre société, soit même tout simplement d’atteindre la rentabilité !

SARL, SA, SAS... des structures « sur-mesure »

Dès le départ, l’avocat expert en droit des affaires est là pour vous guider, notamment quant au choix du type de société qui conviendra le mieux : la société à responsabilité limitée (SARL), la société par action (SA) ou la société par action simplifiée (SAS), pour ne nommer que les plus connues et les plus usitées. Sans oublier la société en nom collectif (SNC), protectrice des intérêts des associés et attractive pour les créanciers, ou encore la société en commandite par actions (SCA), qui distingue entre associés « commanditaires » et associés « commandités ». Mais quelle que soit la forme juridique de votre entreprise, votre décision devra être guidée par certaines caractéristiques dont vous souhaitez que celle-ci bénéficie : le nombre d’associés, le degré de risque que vous souhaitez prendre, son développement. La simplicité et la souplesse du dispositif, tout aussi importantes, pèseront dans la survie de votre entreprise.

« Crowdfunding » ou « business angels »...

Les startups créées dans l’objectif d’une revente rapide, sous 3 à 5 ans, n’auront évidemment pas la même stratégie que celles qui veulent perdurer, et qui chercheront donc pour leur part à dégager du chiffre d’affaires. Il s’agit alors, dans ce premier cas, de valoriser la start-up dans un court délai plutôt que de la rentabiliser.

Dans ce cadre, il vous sera peut-être nécessaire de souscrire un emprunt, ou le cas échéant de faire appel à d’autres investisseurs en réalisant des levées de fonds. Là encore, l’avocat a son rôle à jouer dans la gestion des relations avec les investisseurs, la procédure, la rédaction de contrats, etc. Vous aurez peut-être recours au financement participatif (« crowdfunding ») ou au prêt participatif (« crowdlending »), qui sont particulièrement prisés dans l’immobilier. Si votre structure est innovante, vous aurez peut-être la possibilité d’attirer des « business angels », qui pourront eux aussi apporter leur pierre à l’édifice.

...des risques bien présents

Sachez néanmoins que ces opérations ne sont pas sans dangers. Les risques de pertes de capital restent bien présents et l’arrivée d’un nouvel actionnaire étranger peut peser dans vos futures décisions. Il s’agit donc d’être très attentif à la rédaction des statuts et du pacte d’associés ou d’actionnaires.

Avocats Picovschi, grâce à son expertise en droit des entreprises, peut vous aider à prendre la décision qui vous conviendra le mieux et mettra votre start-up le plus à l’abri possible, mais aussi vos associés et vous. En cas de difficultés avec des créanciers ou l’administration fiscale, notre expérience du contentieux peut également vous être profitable.

Sources : Insee première n° 1639, mars 2017, 1001startups.fr, www.challenges.fr (26/06/2017)

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel - 62 & 69 rue Ampère 75017 Paris

POURQUOI NOUS REJOINDRE

Pourquoi nous rejoindre - Avocats Picovschi

Pour participer à notre succès, dans tous les sens du mot : y contribuer et en profiter. Notre cabinet, depuis près de 30 ans, assure son développement de façon pérenne en s’appuyant sur deux pieds essentiels l’extrême compétence et l’innovation.

Première Start-up du droit, le cabinet a su prendre le virage de la technologie et a su rester un cabinet traditionnel à l’écoute de ses clients.

Ses performances sont régulièrement reconnues par la presse spécialisée et le classe par Décideurs Magazine parmi les meilleurs cabinets d’avocats en matière de Contentieux & Arbitrage - Contentieux commercial dans la rubrique pratique réputée et Droit de l’architecture et construction.

Si l’on ajoute à cette brève description la perspective d’évolution de carrière notre proposition devrait vous attirer et vous conduire à postuler.

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.