Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit des affaires

Risques aériens, aéronautiques et spatiaux : modernisation de l'assurance transport

Par Marion Jaecki, Elève-avocate | Publié le 26/07/2011


L'assurance-transport, que ce soit dans le domaine aérien, aéronautique ou spatial, est un marché qui pèse lourd dans un contexte de développement des échanges internationaux.  La France se trouve relativement bien placée sur ce marché, puisqu'elle se situe au troisième rang mondial.

Cependant, face à des transports multimodaux en plein développement, la règlementation des assurances transports en France, établie par la loi n°67-522 du 3 juillet 1967, n'était plus nécessairement adaptée aux besoins.

Pour d'aucuns, l'ancienneté de la règlementation française, et l'absence de règlementation dédiée pour les risques aériens, nautiques, et spatiaux entraînait une insécurité juridique qui nuisait à la compétitivité de l'Hexagone dans le secteur de l'assurance transport.

C'est dans ce contexte que le 15 juillet 2011, une ordonnance a procédé à la modernisation du droit applicable à l'assurance-transport, en insérant des dispositions spécifiques aux risques aériens, aéronautiques et spatiaux à notre droit des assurances.

Le rapport destiné au président de la République qui accompagne la publication de l'ordonnance au Journal officiel, résume parfaitement les objectifs et la teneur de l'ordonnance :

  • De manière à accroître la compétitivité des conditions françaises d'assurance à l'international, l'ordonnance procède à « la création de deux chapitres réservés aux risques aériens et aéronautiques, d'une part, et aux risques de responsabilité civile relative à une opération spatiale, d'autre part, explicite le cadre juridique de droit français applicable et supprime une insécurité juridique ». Ces nouvelles dispositions sont dorénavant codifiées aux articles L. 175-1 à L. 175-29 du Code des assurances, ainsi qu'aux articles L. 176-1 à L. 176-5. ;
  • Pour accompagner l'évolution vers la multimodalité en marchandises transportées, les articles 4 à 6 du texte mettent en place « un régime unique d'assurance pour les marchandises transportées, quel qu'en soit le mode, y compris terrestre, simplifie les conditions d'assurance des marchandises » ;
  • Enfin, le texte tend à « garantir la protection des intérêts de l'assuré : même si l'assuré en matière de transport est souvent un grand client professionnel, l'attractivité du régime légal français d'assurance repose également sur une nécessaire protection de ses intérêts ».

Cette ordonnance est destinée à s'appliquer aux contrats conclus ou renouvelés, tacitement ou non, à compter du 1er juillet 2012, en métropole mais dans les régions et départements d'outre-mer ainsi qu'à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon. En ce qui concerne les îles Wallis-et-Futuna et les Terres australes et antarctiques françaises, une mention expresse d'application est en revanche prévue.

Assureurs mais aussi assurés ont tout intérêt à examiner de près les nouvelles dispositions applicables.

En effet, l'assurance-transport est marquée d'une spécificité : la liberté de choix de droit applicable à l'assurance. Autrement dit, l'assurance peut être soumise au droit français, américain ou de n'importe quel autre pays, si une clause du contrat le prévoit.

L'ordonnance du 15 juillet 2011, en ce qu'elle a adapté la règlementation aux nouveaux impératifs du secteur des transports, rend intéressante la soumission des contrats d'assurance au droit français.

L'avocat compétent en droit aérien et en droit des assurances saura vous assister dans vos démarches en lien avec ces domaines. Pour davantage d'informations, n'hésitez pas à contacter le cabinet Picovschi au 01 56 79 11 00.


Sources : Ordonnance n°2011-839 du 15 juillet 2011 et Rapport au Président de la République relatif à cet ordonnance

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.