Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit fiscal

Reduction d'impot accordee au titre d'une souscription au capital d'une societe holding

Par Jean MARTIN, Consultant, Ancien Inspecteur des Impôts | Publié le 11/01/2010


Aux termes des dispositions de l'article 199 terdecies-0 A.-I. à V. du Code général des Impôts, les contribuables domiciliés fiscalement en France ont la possibilité de bénéficier d'une réduction de leur impôt sur le revenu, égale à 25% du montant des souscriptions en numéraire au capital initial, ou aux augmentations de capital de certaines sociétés non cotées.

Cet avantage fiscal qui a été prorogé pour les versements réalisés jusqu'au 31/12/2010 est subordonné au respect, par la société bénéficiaire de la souscription, des conditions suivantes :

  • les titres de la société ne sont pas admis aux négociations sur un marché réglementé français ou étranger.
  • la société a son siège social dans un Etat membre de la Communauté européenne ou dans un autre Etat, partie à l'accord sur l'Espace économique européen ayant conclu avec la France une convention fiscale (contenant une clause d'assistance administrative en vue de lutter contre la fraude ou l'évasion fiscale).
  • la société est soumise à l'impôt sur les sociétés dans les conditions de droit commun, ou y serait soumise dans les mêmes conditions si l'activité était exercée en France.
  • la société qui doit être une PME exerce une activité commerciale, industrielle, artisanale,libérale, agricole ou financière, à l'exception de la gestion de son propre patrimoine mobilier ou immobilier.

Dans le cadre de la procédure du rescrit fiscal, la Direction générale des Finances publiques a été interpellée sur le point de savoir si la souscription en numéraire au capital d'une société holding qui souscrit au capital d'une société holding animatrice est éligible à cette réduction d'impôt.

A l'occasion de sa réponse, l'Administration rappelle tout d'abord que le bénéfice de l'avantage fiscal concerné a été élargi depuis le 1/1/2007, par transparence, aux souscriptions au capital de PME "opérationnelles" réalisées par l'intermédiaire d'une société holding qui est tenue de répondre à certaines conditions.

Les responsables du Service de la Législation de Bercy ont notamment confirmé que l'objet de cette société holding devait se rapporter exclusivement à la détention de participations dans des sociétés exerçant directement une activité dans le cadre défini précédemment.

Par rapport au cas d'espèce soulevé, le fisc souligne que sont éligibles à la réduction d'impôt sur le revenu, les souscriptions au capital des sociétés suivantes :

  • Les sociétés opérationnelles, y compris celles ayant une activité financière ou bancaire.
  • Les sociétés holding animatrices de leur groupe qui sont considérées comme exerçant une activité commerciale. Ces sociétés animatrices s'entendent des holdings qui participent activement à la conduite de la politique du groupe et au contrôle des filiales (qui rendent, le cas échéant et à titre purement interne, des services spécifiques administratifs, juridiques, comptables, financiers ou immobiliers).

Dans sa réponse, la Direction générale des Finances publiques précise donc que la souscription effectuée au capital d'une société holding ouvre droit à la réduction d'impôt concernée, lorsque cette société souscrit au capital d'une société holding animatrice qui est considérée comme exerçant une activité commerciale (société opérationnelle).

Ces précisions peuvent contribuer à aider les Cabinets d'Avocats fiscalistes à compléter leurs informations par rapport à des dispositions législatives strictement délimitées … ne serait-ce évidemment que pour orienter correctement leurs clients en quête d'une optimisation fiscale sécurisée.

Car l'une des surveillances prioritaires des Agents des Impôts, hormis bien entendu le contrôle de la sincérité des revenus déclarés, se rapporte systématiquement à la vérification des conditions ayant permis au contribuable de bénéficier d'un "rabais", sous forme d'une réduction ou d'un crédit d'impôt.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Jean Martin - Consultant Droit fiscal

Jean Martin
Ancien Inspecteur des Impôts

Nous bénéficions de l'expertise de notre of counsel, Jean Martin, ancien Inspecteur des Impôts.

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.