Recel de succession : comment se défendre ?

Par Avocats Picovschi | Mis à jour le 31/01/2018 | Publié le 27/10/2016

illustration de l'article

SOMMAIRE

Vous êtes héritiers d’une succession et vous vous apercevez que certains biens ont disparu ? Vous vous sentez lésés et victime d’un recel successoral ? Vous souhaitez récupérer ce qui vous revient de droit mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Avocats Picovschi, expert depuis plus de 30 ans en matière de droit des successions vous expose les recours s’offrant à vous pour rétablir l’équilibre successoral.

Qu’est-ce qu’un recel successoral ?

Le recel successoral est une appropriation frauduleuse d'un ou plusieurs biens de la succession. C’est l’action par laquelle, un héritier cherche délibérément à s’octroyer une part d’héritage supérieure à celle qui lui est légalement dévolue. Toute forme de recel est envisageable tant les patrimoines sont parfois alléchants ou les receleurs habiles pour détourner certains actifs successoraux. Les personnes concernées sont toutes celles qui sont appelées à se partager la succession.

Une diversité de situations pouvant engendrer un recel successoral

Plusieurs éléments peuvent vous mettre sur la piste :

  • Lorsque des retraits bancaires sont effectués par l’un des cohéritiers via une procuration (CA Paris 2 Décembre 1987).
  • Lorsqu'il y a dissimulation d'un don manuel au profit d’un des cohéritiers qui s’est gardé de le révéler lors du partage successoral.
  • En cas de dette qu’un cohéritier avait à l’égard du défunt et dont il garde secrète l’existence pour ne pas rembourser la succession.
  • La rédaction d’un faux testament en faveur de l’un des cohéritiers.

Comment prouver un recel successoral ?

En matière de recel successoral, le principe est celui de la liberté de la preuve. Peuvent ainsi constituer des preuves : les relevés des comptes bancaires, des inventaires passés, des témoignages, des factures ou encore des constats d’huissiers…

Que se passe-t-il en cas de recel successoral avéré ?

Le recel successoral est un délit civil. Les sanctions encourues pour l’héritier coupable de recel sont régies par l’article 778 du Code civil. Ainsi, l’héritier coupable de recel est réputé accepter purement et simplement la succession ce qui implique qu’il ne dispose plus de la faculté de refuser la succession.

Il est privé de sa part sur tous les biens recelés qui sont entièrement attribués à ses cohéritiers. Par ailleurs, il doit restituer tous les fruits produits par les biens recelés dont il a eu la jouissance depuis l'ouverture de la succession.

Il sera éventuellement tenu au paiement de dommages et intérêts envers ses cohéritiers.

Avocat Picovschi, expert en matière de déblocage des successions saura vous accompagner pour vous permettre de faire valoir vos droits, afin de récupérer les actifs recelés à la succession et aboutir à un partage équitable !

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Rencontrons-nous

Nos attachés d'information
sont à votre écoute

Prendre rendez-vous
+33(0)1 56 79 11 00

90 avenue Niel
62 & 69 rue Ampère
75017 Paris

Nos succès
Prix et distinctions
Nos autres domaines
d’interventions