Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit international

Mobilité internationale : Faut-il se méfier du contrat local ?

| Publié le 26/04/2017


illustration de l'article

SOMMAIRE

« Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité ! » Antoine de Saint-Exupéry. Vous en rêviez : c’est fait ! Vous voilà muté à l’étranger. Les contrats expatriation coûtant très cher, les entreprises françaises proposent de plus en plus des contrats locaux à leurs employés qui souhaitent partir à l’étranger. Cependant, il convient de s’interroger sur le point de savoir quelles sont les conséquences de ce choix ? Avocats PICOVSCHI, vous aide à bien préparer votre départ. Attention, étant donné la complexité de la matière, il est recommandé de recueillir les conseils avisés et personnalisés d’un avocat.

Un contrat local, quelle loi applicable ?

Lorsque le salarié est envoyé à l’étranger pour certaines périodes, plusieurs statuts sont envisageables : détaché, expatrié, ou travailleur dépendant du droit local. Le salarié sans lien avec une entreprise française, recruté par une société étrangère ; juridiquement, il n’est ni expatrié ni détaché.

La particularité du contrat local réside dans le fait que le contrat français est rompu. En d’autres termes, le salarié signe un contrat de travail avec une société étrangère et n’a plus aucune relation avec sa société d’origine, même si ces deux entités font partie du même groupe.

En conséquence, le contrat de droit local soumet le travailleur aux règles de son pays d’accueil. Le droit du travail applicable est en principe celui du pays dans lequel il travaille, à moins que le contrat ne prévoie l’application d’une loi différente.

En réalité, chaque contrat est un cas d'espèce. Il n'existe pas de contrat type pour l'international. Les parties sont libres de contracter selon leur volonté tout en respectant le droit du travail. 

Au vu des conséquences financières et familiales importantes découlant du contrat de travail soumis au droit local, il est primordial de se faire assister par un avocat en droit du travail en cas de litige.

Quelles conséquences sociales ?

Lorsque vous êtes embauché en contrat local, vous relevez du régime de sécurité sociale de votre pays d’accueil et non plus du système français.

En conséquence, un contrat local induit nécessairement une affiliation au régime obligatoire de la destination. Dans cette hypothèse, le salarié cotise comme un salarié local et dispose des droits équivalents.

Afin d’inciter les expatriés à adopter ce statut, certaines sociétés proposent désormais un « contrat local plus » qui offre une série d'avantages en nature au salarié ou une protection sociale accrue. Afin d’assurer une meilleure couverture sociale, au salaire local peut ainsi s'ajouter une allocation logement ou encore une assurance santé privée.

Là encore, les avantages obtenus tiennent à une négociation entre le salarié et son entreprise. Qui mieux que l’avocat expérimenté en mobilité internationale pour vous accompagner et vous conseiller. La négociation avec votre employeur est cruciale et sera déterminante pour l’avenir. Ne négligez pas cette étape, l’avocat est là pour vous obtenir le meilleur contrat possible pour des conditions de travail optimales.

Il est conseillé de négocier la couverture sociale de façon à obtenir la même qu’en France. Pour s’assurer de certaines garanties et d’une véritable couverture sociale lors du retour en France par exemple, le salarié peut s’affilier à la caisse des Français à l’étranger.

Et le retour ?

En principe, un contrat local oblige le salarié à démissionner de son ancien poste et n’a donc pas de garantie de réemploi à son retour.

Toutefois, des aménagements sont envisageables lorsque le salarié a signé un contrat local avec l’une des filiales de la société ayant proposé la mobilité. En effet, dans l’hypothèse où le salarié est licencié par la filiale, il peut être prévu contractuellement que le salarié sera rapatrié et réintégré au sein de la société mère en France (article L. 1231-5 du Code du travail). Tout se négocie !

En définitive, les travailleurs en contrat local n'ont aucune garantie de réintégration, mais certains ont réussi à négocier un accompagnement conséquent. Une grande partie des conditions de l'expatriation étant donc le résultat de négociations entre le salarié et son employeur, l’assistance d’un avocat est recommandée.

Le choix du statut n’est donc pas sans conséquence tant pour l’employeur que pour le salarié. Il n’est que trop recommandé de faire appel à un avocat en droit du travail international afin d’obtenir les conseils les plus adaptés aux nécessités des deux parties. Avocats PICOVSCHI conscient de ces grands enjeux, pourra vous apporter tout son savoir-faire.

Source : www.lentreprise.lexpress.fr : « Expatrié : quel contrat de travail signer ? » par Corine Moriou, publié le 18/12/2007 ; www.lenouveleconomiste.f : « Les statuts de la mobilité internationale » Par Ambre Delage le 08/01/2014

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel - 62 & 69 rue Ampère 75017 Paris

Vient de paraître

La French Tech

Avocats Picovschi, à la pointe des nouvelles technologies, est allé à la rencontre des entreprises innovantes et des start-up internationales au DLD Innovation Festival à Tel Aviv !

Partagez votre avis

Google avis

Cet article a répondu à vos attentes et vos questions ? Donnez votre avis !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.