Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit social

La réforme des régimes spéciaux

| Article archivé


La réforme des régimes spéciaux des retraites (EDF, GDF, SNCF, RATP…) a été lancée hier par Nicolas Sarkozy et s'inscrit dans la volonté de réforme de la fonction publique débutée 4 ans auparavant, en 2003.

Selon le chef de l'Etat, cette réforme ne fait que « rétablir l'équité » sachant que les régimes spéciaux correspondaient à des tâches de travail particulièrement lourdes et usantes, qui sont considérées comme désuètes en ce début de 21ème siècle.

Cependant, certains régimes spéciaux seront épargnés par cette réforme, comme par exemple ceux des marins pêcheurs ou des mineurs dont le président de la république reconnaît la difficulté de la profession.

Contrairement à ce qu'avait annoncé François Fillon, la réforme des régimes spéciaux de retraite n'est pas encore prête puisque celle-ci doit inclure les résultats de la négociation avec les différents syndicats, patronats et parlementaires.

Le chef de l'Etat laisse à son ministre du travail, Xavier Bertrand, et aux différents partenaires sociaux seulement « deux semaines » pour « préciser les principes communs de l'harmonisation ».

Laps de temps très court qui doit se conformer au calendrier programmé de la réforme des retraites. En effet, dès « la fin de l'année », la réforme des régimes spéciaux doit être bouclée alors qu'on attend le second volet de la réforme des retraites pour le 1er semestre 2008, selon la loi Fillon de 2003. Car pas question pour Nicolas Sarkozy de remettre ces réformes à plus tard. La négociation sur les régimes spéciaux n'aboutira pas à une “apparence de réforme”, at-il prévenu.

Le président n'a rien voulu « imposer », prouvant la volonté du gouvernement de ne pas vouloir passer en force sur cette question.

Il a également évoqué son désir d'assouplissement des 35 heures par des négociations d'entreprises et de branche, évoquant notamment “la possibilité de convertir des repos compensateurs et les journées stockées sur les comptes épargne-temps en argent plutôt qu'en congés”.

Sur l'emploi des seniors, handicap structurel de l'économie française, il a souhaité “la suppression des mises à la retraite d'office avant 65 ans” et annoncé que les pré-retraites “seront plus lourdement taxées”.

Le chef de l'Etat a donc mis en avant sa volonté réformatrice tout en s'appuyant sur la place prépondérante des différents partenaires sociaux dans les futures négociations. En effet, il a précisé croire « à la réforme par le dialogue par le dialogue social » et que sa porte resterait “toujours ouverte” aux partenaires sociaux. “Je serai ouvert sur les moyens et la méthode, mais je ne transigerai ni sur les objectifs, ni sur les principes“, a-t-il prévenu.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.