Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit social

Cession d’un marché de prestations de services : faut-il reprendre le personnel ?

Par Avocats Picovschi | Publié le 29/12/2015


illustration de l'article

SOMMAIRE

La vie des entreprises n’est pas un long fleuve tranquille, a fortiori dans le domaine des prestations de services. Lorsqu’un marché fait l’objet d’une cession, faut-il reprendre le personnel ? Existe-t-il des exceptions ? Habitué à traiter ce type de dossiers, Avocats PICOVSCHI fait le point sur ces questions.

Que dit la loi sur la reprise du personnel ?

En tant que repreneur d’une activité ou d’un marché de prestation de services (informatiques, activités sportives…), vous ne désirez pas forcément assurer la reprise du personnel.

Cependant, vous devez savoir que vous risquerez sûrement de vous heurter à un obstacle d’origine légal ou conventionnel. En effet, en principe, dans le cadre d’une cession ou de la vente d’une entreprise, la loi oblige l’acquéreur à maintenir les contrats de travail conclus.

Par ailleurs, dans certains cas particuliers, il se peut que vous soyez tenu à la reprise du personnel quand bien même la loi n’en disposerait pas expressément. Il est donc nécessaire de se référer aux conventions collectives applicables selon votre secteur d’activité (informatique, banque, sportive...) qui parfois viennent renforcer voire étendre le champ d’application de ces dispositions légales.

Ainsi, en plus de ces dernières, les juges et la volonté des parties (conventions collectives, contrat conclu…) peuvent prévoir le maintien de l’exécution de ces contrats et donc la reprise du personnel.

Dans tous les cas, même si vous êtes légalement tenu de continuer les contrats de travail en cours, n’oubliez pas de recueillir le consentement du salarié en ce sens.

L’assistance d’un avocat expérimenté en droit du travail et en droit des affaires est vivement recommandée afin de ne pas prendre le risque d’être poursuivi devant les juridictions judiciaires pour rupture abusive d’un ou de plusieurs contrats de travail.

Les exceptions à l’obligation de reprise

Si la reprise est en principe obligatoire, il existe néanmoins des cas particuliers où le repreneur est dispensé d’une telle obligation. Il ressort de la jurisprudence constante interne et européenne (Cour de cassation et Cour de Justice de l’Union européenne) que les dispositions insérées dans le Code du travail concernant la reprise du personnel peuvent être neutralisées et rendues inapplicables à certains cas d’espèce.

Ces situations concernent notamment les cas de perte du marché de prestation de services au profit d’un concurrent (et encore, des nuances existent sur ce point et ont pour effet de rendre applicables les dispositions légales), ou de transfert de ce dernier.

Attention, ne prenez pas le risque de mettre un terme aux contrats de travail conclus sans prendre de précautions particulières, puisque si ces exceptions existent, n’oubliez pas qu’elles sont nées de la pratique et donc elles n’ont aucun fondement légal. Tout repose ainsi sur l’appréciation souveraine des juges du fond selon les éléments et les circonstances en cause.

À l’idée de pouvoir tout gérer seul, en prenant des décisions cruciales pour votre activité, vous faites peut-être une erreur qui risquerait de vous coûter cher. Faire appel à un avocat rompu à la pratique du droit social et du droit des affaires est une garantie contre toute éventuelle mauvaise appréciation des risques.

Avocats PICOVSCHI connaît ces problématiques et saura vous orientez et vous conseillez dans la procédure à mettre en œuvre. Alors, n’hésitez pas à nous contacter.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.