Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Droit des nouvelles technologies / Informatique

Carte d'identité électronique

Par Maggy RICHARD | Publié le 05/11/2005 | Article archivé


Le Ministère de l'Intérieur envisage de créer la carte d'identité électronique, il s'agirait d'une carte à puce qui intégrerait une photographie ainsi que les empreintes digitales de son porteur.

La nouvelle carte d'identité nationale électronique sécurisée (INES) se servira donc de nos données biométriques, et ces données pourraient figurer dans un fichier central. La CNIL sera consultée pour avis sur ce projet car ces données doivent être protégées au mieux.

Cette carte utilisera des caractéristiques physiques, il faut donc étudier les risques et avantages d'un tel système.

C'est dans ce but que la CNIL a demandé au Ministère de l'Intérieur de lui fournir un argumentaire concernant ce projet, et notamment sur ces finalités, sur les risques d'usurpation d'identité, sur l'utilisation et la conservation des données biométriques…

S'agissant de ces données biométriques, elle souhaite que les Etats membres de l'Union européenne prennent une position commune sur les projets s'y intéressant.

Cette carte d'identité électronique est déjà utilisée par certains pays comme la Suède, la Finlande ou encore le Belgique qui a lancé le projet dés avril 2003 dans 11 villes du pays.

La carte électronique belge possède, outre les données habituelles comme le nom, prénom, date et lieu de naissance, nationalité, photographie, une signature électronique, la possibilité d'attester de l'exercice d'un mandat ou d'une compétence officielle et elle permet l'authentification de l'identité lors de la navigation sur des sites d'administrations belges.

Il est notamment possible de payer ses impôts en ligne ou d'accéder à ses dossiers médicaux.

Depuis quelques mois, cette carte se développe, déjà des dizaines de milliers de Belges en sont titulaires.

Devant cette réussite, Bill Gates envisage même d'intégrer cette carte d'identité électronique à son logiciel MSN Messenger pour en faciliter son utilisation et permettre à chaque correspondant de s'identifier en introduisant sa carte dans un lecteur raccordé à l'ordinateur.

Le cas belge est un bon exemple pour le gouvernement français qui souhaite recueillir avant toute décision l'avis des français par le biais du forum des droits sur l'Internet qui met en place des forums de discussions mais également se déplace dans certaines villes de France pour en débattre, et ceci jusque fin mai 2005.

C'est seulement après avoir obtenu l'avis des français qu'il remettra un rapport au Ministère qui pourra alors en tirer les conséquences.

La carte électronique devrait voir le jour en France en 2006.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Vient de paraître

Loi Sapin 2 : quels aspects de l’assurance vie seront touchés ? Avocats Picovschi vous prévient !

Les lecteurs d'Avocats Picovschi ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.